A propos

Comme tant d'autres avant moi , de la découverte un jour de l'existence de Linux puis l'installation d'une distribution sur sa machine j'ai fini par creuser le sujet suffisamment pour être en mesure un jour d'ouvrir et d'héberger ces quelques pages par mes propres moyens.


Sur quelles bases ça tourne donc ce merdier ?



A l'origine était Nanard, un vieux desktop HP D530 FF doté d'un PIV , 256 mo de RAM et d'un disque IDE de 40Go. Cette valeureuse bête recueillie un beau matin chez Cash-converters m'a d'abord servi d'ordinateur unique quelques années d'abord sous XP puis sous XP avec 512 Mo de RAM puis un beau jour sous Ubuntu fin 2008.




Puis la richesse venant ,j'ai fini par remplacer Nanard par une machine plus jeune et plus performante puis j'ai ressorti ce vieux clou du placard le jour béni de 2009 ( ? ) où je me suis mis en tête de mettre en place un serveur domestique. V'la donc doté Nanard d'une Debian Lenny toute propre . Debian Lenny migrant vers Squeeze en début d'année 2011 à l'occasion de l'adoubement de Squeeze en tant que ( ouvrez le ban ) Nouvelle_Debian_Stable ( fermez le ban ) .

Du Physique au virtuel



Pris d'intérêt pour la virtualisation et constatant objectivement que les ressources de mon desktop restent en général bien sous-exploitées , il m'a paru pertinent de remplacer le Nanard physique par son clone virtuel . KVM /virt-manager et clonezilla m'ont permis de déplacer ma belle Debian en parfait état depuis Nanard1 vers Nanard2 sans trop d'encombres




Une Machine virtuelle , une Debian 6.0 , un LAMP et un pluxml et voilà comment cette page arrivait sur votre navigateur lorsque ce blog était auto-hébergé.



Du Virtuel au Dédié


Peu après , j'ai finalement décidé d'affilier un nom de domaine m'appartenant en propre et ne dépendant pas de no-ip. Le problème est alors de faire pointer ce nom de domaine sur une IP dynamique. N'ayant pas voulu jongler; j'ai fini par migrer ce blog sur mon Serveur virtuel Gandi lui aussi sous Debian 6.0. Il a suffit de faire pointer sorrodje.alter-it.org sur l'IP fixe du serveur.


Bien sur , je reste fidèle à l'auto hébergement pour ma préprod et d'autres services personnels. Bénéficiant d'une connexion internet avec 100 Ko/s d'upload, ça suffit largement à faire tourner quelques services fluidement. Bientôt la migration vers un FAI proposant une IP fixe ...

Archives

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Partage à l'Identique 2.0 France
.