27 05 | 2012

Back to the roots : Auto-hébergement le retour

Rédigé par Sorrodje

Classé dans : Informatique, Opinion, Mémos techniques

Je me décide à remettre le couvert en tant qu'auto-hébergé!

Après quelques mois sans aucun serveur chez moi, je profite d'un ADSL OVH, de sa box moisie (mais correctement munie en configurations diverses) et de mon IP fixe pour remonter un petit serveur chez moi.

Un Netbook HP récupéré auprès d'amis, échangé contre mon ancien Vostro V13 et nettoyé de son windows Starter paralytique puis doté d'une Ubuntu-Server 12.04 toute neuve va faire office de Home-server tout à fait correct:
 



Après Nanard1 , Voici donc le retour de la revanche : Nanard2 !


... Et pourquoi ce Netbook ?


Sérieusement, comment peut-on avoir le droit de vendre légalement ce genre de machine ( un HP mini 210-1050sf )?  Touchpad horrible, performances minables ,écran minuscule , boitier moche typé "low cost", clavier indigne. Déjà ça commence mal. S'il vous venait à l'idée de mettre de la thune dans ce genre de machine, changez tout de suite de projet ! Un bon portable pro 12 ou13 pouces d'occasion vous  rendra cent fois plus de service que cette horreur.

Ensuite c'est doté d'origine de Windows 7 Starter. Ca, je ne sais pas comment ça tourne à l'état neuf mais là quand j'ai récupéré ce Netbook, la seule solution pour soulager la machine était d'euthanasier l'OS.  Sur une base vierge, j'ai naturellement tenté une Ubuntu pour découvrir que le touchpad déconne et qu'il faut bidouiller. Le gestionnaire de pilote proprio signale rapidement ce bon vieux wifi made in Broadcom que j'exècre.  Bref, tout ce qui va bien pour nous pourrir la vie un moment ou un autre.  N'ayant pas besoin d'un Netbook et pas envie de bidouiller pour avoir un truc qui marche à moitié,  je me suis retrouvé devant le choix d'y mettre le feu ou d'essayer d'en faire quelque chose d'utile.

Je n'ai pas d'allumettes chez moi, j'ai donc opté pour la deuxième solution: Ce genre de machine consomme peu, la batterie permet de sécuriser le "serveur" en cas de panne de courant et on se fout un peu totalement du manque de puissance pour se monter un serveur sous GNU/linux.

Un point important aussi: un Netbook comme ce HP mini a un clavier et un écran... Ca parait con à dire mais auto-hébergement ou pas, on travaille habituellement sur une machine de bureau, connecté à notre home-server via ssh et donc le jour où on est obligé de prendre la main "physiquement" sur notre serveur  (genre au hasard pour régler des problèmes de GRUB ...), ça évite d'avoir à bricoler des montages improbables pour aller réparer la machine. Là, il suffit d'ouvrir la bestiole et on a la main direct et ça c'est précieux!  (Allez j'avoue! Ce paragraphe est un  EDIT du 30/05/12 après une demi journée de galère à paramétrer l'entrée par défaut sur laquelle doit démarrer grub 1.99 ...)

 Voilà donc un point de départ idéal pour me monter un petit autohébergement.


... Et pourquoi l'auto-hébergement ?

Parce que je suis juste trop un pur geek libriste avide de décentralisation d'internet et de nourriture macrobiotique!

Meuh non j'déconneuuuu.  Ce n'est pas tant que je m'en fous mais utiliser des hébergements pro dédiés ne me pose pas de souci de conscience quand il s'agit de mettre en oeuvre mes petits services comme ce blog par exemple.

En fait j'ai depuis un moment envie de monter un simili serveur de TPE/PME avec tous les services qui vont avec ( DNS , proxy , Serveur de fichier , LDAP , courrier ) pour me faire la main. Voici donc la bonne occasion de mettre en pratique un bon bouquin qui passe en revue de A à Z  ce que j'ai envie de mettre en oeuvre.  En outre, j'ai vraiment besoin d'une sauvegarde pour mon dédié VKS ou mon serveur Subsonic. Aucun des services hébergés sur ces deux serveurs n'exige de plan de reprise rapide, du coup une sauvegarde auto-hébergée peut parfaitement convenir à défaut de solution plus "pro".

Enfin l'idée d'en faire un serveur de virtualisation à fin de tests divers me tarabuste aussi d'autant que la mise en oeuvre du livre cité plus haut en dépend. Mais à priori ce netbook ne me permettrait pas de la virtualisation KVM  (je vous ai déjà dit ce que je pensais de ce style de PC ? ) pour cause de BIOS minimaliste... openVZ ou Xen peut-être ?

Voilà! Donc du coup, une machine adaptée et des motivations certaines forment une bonne base mais il reste à choisir un OS.

... Et pourquoi Ubuntu-Server ?


Bah j'hésitais entre Gentoo et Slackware et finalement après avoir failli craquer pour un Windows Server 2008, je me sentais en  plein doute... Perdu pour perdu, j'ai donc opté pour Ubuntu-server.


Plus sérieusement, ma tendance naturelle pour ce genre de montage me pousse vers Debian. OS stable et très fiable, doté d'une documentation abondante et généralement de très grande qualité et en plus sur lequel j'ai un embryon d'expérience, Debian était le candidat idéal.  Et puis j'aime Debian.


Mais voilà, je veux voir si une Ubuntu ça vaut le coup en version "serveur" et surtout je veux voir quelle est la différence avec la référence Debian. En outre, la documentation n'est pas si abondante et la littérature communautaire Ubuntu est tout de même très franchement orientée sur l'OS Desktop.  Enfin , Ubuntu 12.04 LTS vient de naître, ça me permet de penser que le partage de mes petites expériences peut être utile un certain temps ;) 


C'est donc parti pour un tour !  




4 commentaires

vendredi 15 juin 2012 à 14:16 olala a dit : #1

découverte de ton blog
super sympa ;-)
Pour cet article je suis resté sur ma fin.
Quand est il de ton serveur? Cela chauffe ton bouzin?
Bonne continuation
Olala

vendredi 15 juin 2012 à 16:33 Sorrodje a dit : #2

Hello Olala ;)

En fait, j'ai fait l'install de backuppc pour faire une sauvegarde et pour le moment rien d'autre. Un article est à prévoir pour backuppc (la conf est pas dure mais pas évidente non plus). Sinon pour l'auto-hébergement , un article sur l'install de base from scratch est à venir aussi .

A bientôt donc ;-))

dimanche 24 juin 2012 à 00:52 H2L29 a dit : #3

pareil, je suis resté sur ma faim avec un début mitigé ( j'aime bien les netbooks moi ^^' )

alors ça donne quoi ce ubuntu server 12.04?? pas de routines ajoutées par rapport à debian? de cochonneries dont on se passerai bien sur un serveur de prod?? vivement la suite =)

lundi 25 juin 2012 à 11:50 Sorrodje a dit : #4

Désolé , j'ai pas toujous par eu le temps de mettre la mise en route de cet auto-hébergement au propre dans un mémo. je ferai un petit papier pour montrer s'il existe un différence entre une install fraîche de Debian ou Ubuntu server dès que j'ai deux sec.

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot iffzqw ? : 

Archives

Contrat Creative Commons
Ce(tte) oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Partage à l'Identique 2.0 France
.